CARTE BLANCHE ESCALE - IMAGES DU REEL

  • Escale à la Grange aux Belles

Jeudi 22 novembre 2018 - 19h30
A la Scène du Canal - Espace Jemmapes, 116 quai de Jemmapes, 75010

Dans le cadre de son cycle de photoreportage, Escale à la Grange aux Belles - Images du réel - invite le collectif Etats d'Urgence pour le lancement de sa revue #2, 

"Urgence sociale, urgence écologique, urgence humanitaire, il y a urgence et nous ne voulons pas être de simples spectateurs, de simples illustrateurs. Comme de nombreux autres photographes et journalistes, nous osons encore
croire que les métiers de journaliste ou de photographe ne doivent pas être de simples caisses de résonance d’une actualité dont nous serions soustraits.
À l’heure où nous bouclons ce deuxième numéro d’États d’urgence, l’Aquarius a perdu pour la deuxième fois son pavillon. Le bateau ambulance s’est fait pirate de l’humanitaire et la Méditerranée privée des ONG peut se gaver des âmes désespérées et vomir les corps de ces femmes, hommes, enfants, bébés, sur nos jolies plages dans l’indifférence générale. Les calculs politiques, les théories sur l’appel d’air terminent d’achever celles et ceux qui ne veulent que fuir l’enfer, vivre en paix. Le seul appel d’air que l’on constate est celui de l’asphyxie, de la noyade. On meurt à nos frontières et nous devrions rester étrangers à ces drames au risque d’être condamnés. Être étranger à l’humanité, être étranger à l’écologie, être étranger aux systèmes de solidarité, voilà l’injonction qui nous est donc faite ! Circulez il n’y a rien à voir, rien à dire, rien à photographier.
Mais que l’on ne s’y trompe pas, s’il y a un Tartufe en Europe, ce n’est pas l’Étranger mais bien nos propres dirigeants. Derrière la novlangue et les effets de langage des communicants, les mots et les images ont toujours une fonction et un sens. Nous ne voulons pas être complices de ce monde qui sombre chaque jour un peu plus dans l’injustice et la barbarie. Alors, modestement, nous essayons à travers notre engagement d’apporter notre pierre à l’édifice. Notre métier, c’est aussi d’être toujours là pour rappeler que l’injustice n’est pas acceptable et que tant qu’il y aura de la souffrance nous continuerons à contribuer à la mettre en lumière pour qu’elle ne soit pas effacée dans l’ombre des puissants".  

 

Date: 

Jeudi 22 novembre 2018 - A la scéne du canal

Tarif: 

Entrée libre

Centre d'animation: 

Espace Jemmapes, 116 Quai de Jemmapes, 75010 Paris / 01 48 03 33 22