MIOVENI

  • Escale à la Grange aux Belles

Exposition photographique de Julia Beurq et Anne Leroy

Vernissage le jeudi 27 avril, de 19h à 21h

En Europe, les usines ferment et laissent derrière elles des travailleurs au chômage et des cités ouvrières en ruine. La petite ville de Mioveni en Roumanie semble résister à la tourmente. Avec le rachat de Dacia par Renault il y a quinze ans, Mioveni a échappé au sort des autres cités mono-industrielles tombées en ruine après la chute du communisme. Aujourd’hui, les milliers d’ouvriers qui produisent des voitures low cost pour le marché d’Europe de l’ouest vivent avec la peur d’une délocalisation de l’usine au Maroc. Dans ce récit à quatre mains, la photographe Anne Leroy et la journaliste Julia Beurq racontent l’histoire de cette ville et de ses habitants.

www.anneleroy.fr


Depuis 5 ans, Escale à la Grange aux Belles offre la parole à la jeune génération de photoreporters. Malgré des conditions de travail difficiles, risquées voire dangereuses, malgré le manque de publications dans les grands médias, ils sont les  témoins nécessaires des différentes réalités du monde, proches ou lointaines.

Cette année, au plus près de l’actualité marquée par la « crise des migrants » et la question des réfugiés, Escale à la Grange aux Belles expose les reportages de huit acteurs prometteurs du photojournalisme français, garants de la qualité de notre information. Tous, sensibles aux bouleversements de nos sociétés, portent un regard personnel sur la question de l’exil, de l’identité, du territoire.

Hugo Aymar, Romain Beurrier et Corentin Fohlen ont suivi pendant plusieurs mois des réfugiés sur le chemin de l’exil (en Europe de l’Est et en France, principalement) tandis que Jan Schmidt-Whitley a suivi des Kurdes de Turquie de retour dans les ruines de leur ville.

Eloïse Bollack, Delphine Blast, Julia Beurq, Anne Leroy et Elliott Verdier, quant à eux, remontent aux sources et mettent en lumière des peuples qui luttent pour l’attachement à leur territoire, leurs traditions, leurs racines, que ce soit en Cisjordanie, en Mongolie, en Roumanie ou en Colombie.

Ce cycle s’inscrit dans la démarche d’éducation populaire de l’association CRL10, une démarche culturelle construite sur des valeurs humanistes et démocratiques. Escale à la Grange aux Belles est un lieu de débats, de rencontres avec tous les publics et d’actions pédagogiques proposées aux établissements scolaires (initiation au regard, apprentissage de la lecture de l’image). Les photographes exposés accompagnent cette démarche en prenant la parole pour expliquer le contexte, les conditions de réalisation, les hors-champs de leur reportage. Avec ce cycle complet, Escale à la Grange aux Belles  propose aux publics –non-averti comme professionnel- de prendre le temps de la réflexion.

Date: 

Du mardi 25 avril au vendredi 19 mai

Tarif: 

Entrée libre

Centre d'animation: 

6 rue Boy Zelenski / renseignements : 01 42 03 40 78