RHYME IS NO CRIME - EMERIC FOHLEN

  • Escale à la Grange aux Belles

Vernissage jeudi 19 octobre / 19h-21h

Depuis la révolution de 2011 en Tunisie, de plus en plus d’artistes se lancent dans le rap, le breakdance et le graffiti. La culture Hip-Hop se démocratise et devient un moyen d’expression de la jeunesse pour dénoncer les inégalités sociales, le chômage et la corruption. Définitivement ancré dans la modernité, le Hip-Hop tunisien milite pour un changement des mentalités et une ouverture des mœurs. C’est une nouvelle génération politisée, en pleine création, tout juste sortie de sa clandestinité que nous découvrons dans ce reportage réalisé depuis 2014 : l’effervescence et la naissance d’une sous-culture désormais universelle.

www.emericfohlen.com

Dans le cadre des rencontres photographiques du 10

Rencontres photographiques du 10e


Escale à la Grange aux Belles, cycle d’expositions dédié à la jeune génération du photojournalisme, a depuis sa création en 2011, exposé plus d’une trentaine de jeunes reporters, témoins indispensables et engagés des différentes réalités du monde, proches ou lointaines. Cette année encore, chaque photographe sélectionné présente un sujet au long cours, un reportage de fond, une histoire inédite, permettant aux professionnels, au grand public et aux jeunes des établissements scolaires, d’appréhender des problématiques sociales, environnementales, économiques, souvent méconnues.

Cette année, loin des grands sujets qui font l’actualité, nous partons à la découverte de combats et de revendications menées par des minorités à travers le monde. Qu'elles soient territoriales, religieuses, naturelles, environnementales… les revendications identitaires suscitent les plus forts engagements. Il s’agit toujours pour les femmes et les hommes de se reconnaître et de donner un sens à leur présence au monde en partageant  leurs pratiques, leurs valeurs, leur culture. Tous les photographes, sensibles aux bouleversements de nos sociétés, portent un regard personnel sur cette question identitaire.

Florence Brochoire et Yann Renoult ont suivi des travailleurs et témoignent de leurs conditions de vie. Celles des migrants et des personnes démunies dans les foyers d’accueil ; celles des transporteurs de marchandises, les « kolbers » au Kurdistan irakien.

Zen Lefort et Yulia Grigoryants racontent les luttes de minorités pour leur territoire, leurs traditions, leurs racines. Le combat des Amérindiens contre le gouvernement américain, pour le respect de leurs ancêtres et de leurs terres, ou encore celui des Arméniens pris en « otage » par les Azéris.

La construction identitaire reflète l’histoire personnelle de chacun, laquelle s’écrit toujours à l’intérieur d’une culture spécifique. Emeric Fohlen, Juliette Robert et Sébastien Leban témoignent des spécificités culturelles qui font la richesse identitaire de ces communautés : le Hip Hop en Tunisie, la pratique des Jeux Nomades au Kirgistan et la défense de l’artisanat local par la communauté matriarcale de Kihnu, en Estonie.

L’association d’éducation populaire CRL10, porteuse de ce cycle annuel, inscrit son projet culturel dans une démarche construite sur des valeurs humanistes et démocratiques. Elle propose une programmation accessible à tous, dans un lieu d’échanges et de débats propice à la rencontre et aux interactions de publics d’horizons différents. Les photographes exposés les accompagnent en prenant la parole pour expliquer le contexte, les conditions de réalisation et les hors-champs de leur reportage.

Des rencontres avec celles et ceux qui vivent et rapportent l’information, encadrées par des professionnels et notre équipe de médiation, ont lieu avec tous les publics ainsi que des actions pédagogiques proposées aux collégiens et aux lycéens (initiation au regard, découverte du métier de photojournaliste).

 

Date: 

Du mardi 17 octobre au vendredi 24 novembre

Tarif: 

Entrée libre

Centre d'animation: 

Paris Anim’ La Grange aux Belles Accès piéton : 6 rue Boy Zelenski, 75010 Paris / 01 42 03 40 78 Métro : Colonel Fabien